Dre Jocelyne Beaudet Membre de l'O.P.Q.
Clinique de Gestion des Émotions et Douleurs
Ce qui ne te tue pas, te rend plus fort?
Nos parents avaient peut-être raison: les expériences difficiles pourraient véritablement nous rendre plus résistants. Des chercheurs en psychologie ont trouvé que même si l’exposition fréquente à de grands traumatismes pouvait être psychologiquement dommageable, faire face occasionnellement à l’adversité pouvait par ailleurs nous amener à développer notre résilience.

Mark D. Seery de l’Université de Buffalo, nous rappelle que lorsqu’évaluer scientifiquement, de nombreux dictons populaires qui semblaient initialement avoir «du gros bon sens» se sont avérés sans fondement, pourtant celui qui dit «Ce qui ne te tue pas, te rend plus fort» semble sortir du lot.

En fait, même s’il est vrai que des événements dramatiques peuvent entrainer de sérieux problèmes psychologiques, traverser la vie sans faire face à l’adversité ne serait pas nécessairement très bon pour la santé. Dans une étude, Seery et ses collègues ont trouvé que ceux qui font face à de multiples événements traumatisants vivaient plus de détresse émotionnelle en général, mais ils ont aussi trouvé que les gens qui n’avaient jamais subi de revers avaient des problèmes similaires. Les personnes qui s’en tiraient le mieux étaient celles qui avaient vécu quelques événements négatifs. Dans une autre étude, ils ont reproduit les mêmes résultats avec des individus souffrant de douleur chronique au dos. Ils ont montré que ceux qui avaient été confrontés à beaucoup ou pas du tout d’adversité était aussi les plus limités par la douleur.

Une des possibilités pour expliquer ces résultats est que ceux qui ont dû faire face à l’adversité occasionnellement ont ainsi eu la chance de développer leur habileté à s’en sortir et ont appris à gérer efficacement des situations difficiles. De plus, subir des revers de fortune leur aurait permis de découvrir comment aller chercher de l’aide.

Cette recherche ne dit donc pas aux parents d’abuser de leurs enfants pour les aider à être des adultes plus équilibrés, dit Seery. «Des événements négatifs ont des effets négatifs».

Cependant, nous devons garder espoir, car nous ne sommes pas endommagés à jamais, simplement parce que nous avons eu la malchance d’être victimes de quelques incidents malheureux.

Association for Psychological Science. "Traumatic experiences may make you tough." ScienceDaily, 16 Dec. 2011. Web. 17 Dec. 2011.


Des indignés raisonnables.
Les indignés seraient-ils tout simplement plus raisonnables? La recherche scientifique en neuropsychologie nous éclaire. Par Dre Jocelyne Beaudet, psychologue.

Dans un contexte où nous avons le choix de gagner plutôt que de perdre, ne devrions-nous pas toujours choisir de gagner? Eh bien non, on aurait plutôt tendance à réagir de façon irrationnelle en refusant un gain si celui-ci est moindre que ce que l’autre gagne. C’est ce qu’une recherche scientifique très sérieuse démontre.

L’injustice économique que les indignés de Wall Street dénoncent, serait-elle l’effet pervers de l’escalade de cette tendance à la comparaison-compétition? On peut se poser la question devant l’irrationalité des principaux acteurs de notre système économique mondial, centrés sur l’appât de gains de plus en plus fabuleux. Ce comportement irrationnel serait motivé par des réactions émotionnelles négatives et une tendance à évaluer le gain sur la base de scénarios passés ou hypothétiques.

Les chercheurs ont démontré que les individus habilités à gérer leur réaction émotionnelle étaient mieux équipés pour évaluer les gains selon leur propre mérite, peu importe que l’autre gagne plus au bout du compte. Pour ce faire, ils ont comparé des individus qui pratiquaient la méditation à des sujets contrôles puisque la pratique de la méditation a été conceptualisée comme un entrainement à l’utilisation de techniques complexes de gestion émotionnelle. Les chercheurs s’attendaient à ce que la gestion des émotions négatives explique la différence entre les deux groupes. À la grande surprise des chercheurs, ce n’est pas tellement, un plus grand contrôle qu’ils ont constaté, mais tout simplement une plus grande capacité à éprouver de la satisfaction peu importe le gain et surtout, sans se préoccuper où être contrarié par le gain supérieur d’un compétiteur.

Le secret du bonheur ne serait pas de gagner toujours plus, ni d’être plus en contrôle de nos émotions négatives, mais tout simplement d’être capable de profiter des récompenses de la vie quel qu’elles soient, même s’il y en a d’autres qui sont plus gâtés que nous. La pratique de la méditation pourrait semble-t-il, nous le permettre.


Kirk U, Downar J, Montague PR. (2011). Interoception drives increased rational decision-making in meditators playing the ultimatum game. Front Neurosci, 5:49.
Service en ligne
Service de consultation psychologique et entrainement EPAD aussi disponible en ligne via Skype

Où? Quand? Comment?
Vign_twitter
Bureau à Sherbrooke
au 234 rue Dufferin, bureau 105-6

Possibilité de payer par carte de débit ou de crédit via Paypal

Reçu pour assurance sur demande pour tous nos services au bureau ou en ligne.


Faites un pas dès aujourd'hui
Téléphone et texto 819-679-4072

Courriel dr.j.beaudet@gmail.com
 
Le Dre Beaudet est membre de l’Ordre des psychologues du Québec.

Permis 04590-87

Elle a obtenu son doctorat en psychologie de l’Université Concordia.

Elle a complété une formation à l’hypnose clinique à l'Institut Milton H. Erickson de Montréal.

Elle a développé une expertise dans l'intervention brève centrée sur les solutions dans le cadre d'une vision biopsychosociale de l'individu.


EPAD© 2011
Créer un site avec WebSelf